Clone à risque. Série Biocrimes 2, collection Chacal no 26, Éditions Pierre Tisseyre, 2004, 264 pages.
ISBN 2-89051-903-1. Illustrations de la couverture: Gérard Frischeteau. Âge recommandé: 12 ans et plus

Histoire : En faisant de la planche à neige, Annie Jobin tombe face à face avec Jonathan Blouin, un jeune surfer qui la prend pour sa copine Mireille. La jeune fille a mystérieusement disparu cinq mois plus tôt et il soupçonne ses parents, qui sont dans une espèce de secte, de lui cacher la vérité. Annie décidera alors d’enquêter à la source pour retrouver Mireille. Mais entrer dans la secte AVE n’était certainement pas sa meilleure idée.

Comment est née cette histoire? L’actualité, en 2002, parlait énormément de clonage humain alors que Raël, le gourou de la secte des raëliens (située près de Sherbrooke), nous présentait Ève, le premier bébé supposément cloné par ses soins. Au moment de l’écriture du roman, en 2004, la Loi concernant la procréation assistée et la recherche connexe était votée au Sénat canadien, le Canada devenant le premier pays à mettre des balises strictes pour empêcher le clonage humain.

Utilisation du roman pour discuter d’éthique du clonage: À l’aide des pages 243 à 253, amorcer une discussion sur les dangers du clonage reproductif, le respect de la vie et de la mort, la limite que la science ne doit pas dépasser.

Ce qu’on en dit:

« Quand une biochimiste écrit des livres pour enfants, ça donne des résultats explosifs! » Nathalie Ferraris, Ici.

« … les adolescents découvriront avec plaisir un livre accessible qui traite de sujet aussi actuel que le clonage et les sectes, sans verser dans le moralisateur. Ne serait-ce que pour ça, ce livre est intéressant. De plus, l’action est bien menée et l’écriture est fluide. » Pierre-Luc Lafrance, Brins d’éternité.

Extrait

Dossier de presse

Travail original sur le livre